Tout ce que vous devez savoir sur vos chaussures de course

Chemise, short et chaussures de course sont tout ce dont vous avez besoin frapper le trottoir. La course à pied ne nécessite pas beaucoup d’équipement ou d’argent. Mais ce que vous ne devriez pas économiser, c’est une bonne paire de chaussures de course. Ils font souvent la différence entre aimer courir et détester. Expert de la course à pied Sascha Wingenfeld a souligné le rôle important que jouent vos chaussures : « Vos chaussures vous transportent sur des centaines de kilomètres tout au long de votre entraînement. C’est pourquoi il est important que votre chaussure amortisse l’impact sur votre corps et réduise le stress sur vos articulations et votre tissu conjonctif.

6 facteurs qui influencent la durée de vie de vos chaussures de course

Il existe une grande variété de modèles de chaussures, de systèmes d’amorti et de caractéristiques de stabilité sur le marché provenant de divers fabricants. Mais combien de temps nos chaussures de course peuvent-elles continuer à offrir un soutien et une absorption des chocs à 100 % ? « Malheureusement, il est difficile de chiffrer exactement le nombre de kilomètres. De nombreux tests au cours des dernières années ont montré que la durée de vie de votre chaussure dépend de nombreux facteurs différents », a déclaré Sascha. Les six plus importants sont les suivants :

Factor #1: Weight of the runner

The heavier the runner, the more wear and tear on the shoe. Sounds logical, and it is! “When you consider that the impact of each foot strike is equal to up to five times your body weight, then it is not surprising that all those kilometers start to take their toll on your shoes. This means heavier runners will put more material stress on their shoes than lighter ones,” said the running expert.

Factor #2: Age of the shoe

Your run training is not the only thing that ages your running shoes; the weather and oxidation also play their part. Over time the cushioning and stability features will grow weaker even if you don’t use your shoes. Like the tires on your car, the materials of the sole will harden and no longer provide maximum support.

Factor #3: Running technique

A dynamic, light-footed and fast running technique, where the foot only makes brief contact with the ground, puts less stress on your shoes. If the runner’s form is rather awkward and undynamic, he or she will pound the ground with his or her entire body weight. This puts a lot of additional strain on the material of the shoes and makes them age faster. Sascha’s advice: “This is why you should be aware of your running form and look for a shoe model that matches your gait.”

Factor #4: Running surface

The surface you run on also influences the wear and tear on your running shoes. If the shoes are mainly used on asphalt, the tread and the cushioning system will be worn down. If, on the other hand, you run on soft, springy forest trails, there won’t be much sign of wear on your soles because the cushioning effect of the ground will soften the impact and relieve some of the stress on the shoe. Nowadays you can find a model for every kind of surface. The market offers the right shoe for every terrain from very light racing shoes for high speeds to sturdy trail shoes for off-road running. So you should know what kind of terrain you plan to run on when you go to buy your shoes,” Sascha pointed out.

Factor #5: Shoe size

Choosing the right shoe size is also important for maintaining the full functionality of the shoe. Your foot expands as it makes contact with the ground due to the pressure of your body weight. If you choose a running shoe that is too small or fits exactly, you run the risk of stretching the seams. This is why you should buy a running shoe one size bigger than your ordinary shoe. There should be a thumb’s width between the tip of your big toe and the seam of your shoe. Your foot needs this much space to roll without hitting the tip of your shoe.
“Keep in mind that your feet will expand by up to 4% over the course of the day. To account for this when buying shoes, it is a good idea to purchase your shoes in the afternoon or the evening,” stated the running coach.
The proper lacing technique stops your foot from sliding around in the slightly too-large shoes and holds your heel in the right position. This also keeps your foot from chafing on the seams and prevents unnecessary blisters on your feet.

Facteur n°6 : modèle de chaussures de course

Le type de chaussure de course a la plus grande influence sur la durée de vie de la chaussure. Une chaussure neutre légère qui n’offre aucun support pour les problèmes orthopédiques ne durera pas aussi longtemps qu’une chaussure de trail stable qui guide votre pied tout au long du cycle de marche. Choisissez donc la chaussure qui correspond le mieux à votre technique de course. Si vous êtes un coureur qui court sans se blesser depuis des années et qui maîtrise une bonne forme de course, vous pouvez vous passer des fonctions de stabilité et acheter une chaussure neutre. Mais si votre pied ne contrôle pas correctement l’atterrissage et que votre cheville roule vers l’intérieur ou l’extérieur, vous avez besoin d’une chaussure de stabilité qui peut fournir à votre pied le soutien dont il a besoin. Les chaussures de stabilité sont divisées en deux types : une chaussure de surpronation qui empêche votre cheville de rouler vers l’intérieur et une chaussure de supination ou de sous-pronation qui vous offre une structure à l’extérieur de votre pied.

4 conseils pour vérifier l’âge de vos chaussures de course et quel modèle vous convient le mieux

Malheureusement, il est très difficile de dire pendant que vous courez si vous devez remplacer votre modèle d’entraînement actuel par une chaussure différente. Vous ne remarquerez généralement pas la différence de confort entre votre nouveau modèle et l’ancien jusqu’à ce que vous achetiez une nouvelle paire et que vous les essayiez.

Les fabricants disent que la durée de vie d’une chaussure de haute qualité est d’environ 500 à 800 km, ce qui peut être une bonne règle empirique, avec les facteurs mentionnés ci-dessus. L’expert en course à pied Sascha vous donne les quatre conseils suivants pour vérifier régulièrement l’état de vos chaussures de course.

  1. Inspectez la bande de roulement. La semelle extérieure de vos chaussures vous donne une image assez précise de l’état de vos chaussures. Si la bande de roulement est dégradée ou usée, vous devriez penser à remplacer les chaussures.
  2. Testez la semelle intermédiaire. Poussez votre doigt dans la mousse plastique de la semelle intermédiaire. Si cela donne facilement, la chaussure a perdu une partie de sa capacité d’amorti et une nouvelle paire de chaussures est très probablement en ordre. Les plis visibles dans le matériau de la semelle intermédiaire sont un signe caractéristique des vieilles chaussures de course.
  3. Vérifiez la stabilité. Posez vos chaussures sur une table et examinez les talons. Si la chaussure s’incline vers l’intérieur ou l’extérieur, votre pied ne roule pas correctement lorsque vous courez. Encore une fois, vous devriez envisager de remplacer la chaussure.
  4. Examiner la rigidité en torsion. Tournez l’avant-pied et le talon de votre chaussure dans des directions opposées. Si la semelle de votre chaussure se tord facilement, vous devez arrêter d’utiliser ce modèle pour votre entraînement à la course et en trouver un plus adapté à votre démarche.

L’essentiel est qu’il y a trop de facteurs impliqués pour donner un chiffre exact sur la durée de vie d’une chaussure de course. Mais c’est une bonne idée de passer du temps à réfléchir aux performances de vos chaussures de course. Garder un journal des chaussures de course peut vous aider à surveiller l’âge et le kilométrage de vos chaussures. le Application de course à pied adidas offre une telle fonctionnalité. De cette façon, vous savez non seulement quand vous devriez commencer à chercher une nouvelle paire de chaussures, mais cela vous donne également le temps de les remettre en place avant que vos anciennes ne soient complètement usées.

Le dernier conseil de Sascha : « Mon conseil serait qu’en cas de doute, il vaut toujours mieux remplacer ses chaussures un peu tôt qu’un peu tard. Le coût d’achat de nouvelles chaussures est compensé par le confort accru et la réduction du risque de blessure. Cela seul en vaut la peine.

***